Prêts aidés

Si le bénéfice des subventions et des crédits d’impôt est immédiatement visible, d’autres dispositifs vous permettent également d’alléger dans le temps le coût de votre projet.
Proposés par des organismes publics ou privés, les prêts aidés sont des prêts très avantageux à taux réduit.
Le Prêt Pass Travaux du 1% logement, auquel vous pouvez avoir droit si vous êtes salarié (quel que soit votre contrat) ou retraité depuis moins de cinq ans. Plafonné sous conditions de ressources à 9 600 euros ou sans conditions à 8 000 euros, ce prêt au taux de1,5% (hors assurance et garanties) remboursable sur 10 ans au maximum est destiné à financertous les travaux d’amélioration de l’habitat effectués par des professionnels.

Renseignez-vous auprès du CIL de votre région où en visitant www.logement.org.  

Le Compte Epargne Logement (CEL) est particulièrement avantageux lorsqu’il s’agit de financer des travaux. Il suffit que votre CEL soit ouvert depuis 18 mois pour que vous puissiez bénéficier de ce prêt au taux de 3% (hors assurances). Plafonné à 23 000 euros, le montant du prêt varie en fonction des intérêts acquis depuis l’ouverture du compte épargne. Son remboursement peut s’étaler jusque sur 15 ans.

Plus d’informations auprès de votre banque.

Le prêt préférentiel avec par exemple lors de la mise en place d’installation de chauffage à l’électricité ou au gaz, la possibilité pour EDF comme GDF de proposer des prêts pouvant couvrir l’intégralité des dépenses engagées. Remboursables jusque sur 10 ans, ces prêts affichent des taux de 2 à 6%.
Rapprochez-vous de ces deux organismes pour en savoir plus.

Si toutes les conditions sont remplies et dans la mesure où les institutions concernées le permettent, un même projet peut bénéficier des avantages de plusieurs dispositifs financiers.

Prêts aidés éco-PTZ

Un prêt à taux zéro va voir le jour dans le courant de l’année 2009. Il encouragera les propriétaires à réaliser des travaux améliorant les performances énergétiques de leur habitat. Pour bénéficier de ce prêt, il faudra s’engager à effectuer un bouquet de travaux répondant  à des normes définies par décret. Le dispositif devrait s’appeler éco-PZT et courir jusqu’en 2014. Il sera plafonné à 30 000 euros avec un plafond de 300€ par m² sans qu’aucune condition de ressources ne soit exigée. Ce prêt à taux zéro ne pourra être cumulé avec le crédit d’impôt pour les équipements économes en énergie, tels que  l'achat de chaudières à condensation ou de fenêtres double vitrage.