Subventions

Pour mener à biens votre projet de maison bois, différentes solutions de subventions s’offrent à vous. L’Agence Nationale pour l’Amélioration de l’Habitat (ANAH) ou les collectivités territoriales peuvent vous aider à entreprendre des travaux en vous allouant des aides sous forme de primes financières. Obéissant à un barème régional, ces subventions à montant fixe ou proportionnel varient en fonction des travaux réalisés. Dans tous les cas, ils doivent concerner une amélioration notable de l’habitation, notamment en matière d’économies d’énergie. 

L'ANAH subventionne entre autres certains diagnostics et études techniques préalables aux travaux, les travaux relatifs à la maîtrise de l’énergie et de l’eau, à la santé des occupants, à l’accessibilité et à l’adaptation au handicap, ou encore au traitement de l’insalubrité. Par exemple, il est possible d’accéder à ces aides financières en installant chez soi une pompe à chaleur, des équipements solaires ou un système de régulation de chauffage. Le montant des subventions s’élève de 20 à 35 % du montant des travaux en fonction de leur type, des conditions de ressources du demandeur et de la région concernée. À ceci peut s’ajouter des primes complémentaires en faveur du développement durable, par exemple lors de l’installation d’une chaudière à condensation ou à bois ou la mise en place d’un système thermodynamique géothermal.

Retrouvez le détail de toutes ces aides et leurs éventuelles conditions d’attribution sur www.anah.fr.

Les Régions, les Conseils Généraux ainsi que les municipalités subventionnent également tous travaux en rapport avec les économies d’énergie et le développement durable mais aussibien ceux contribuant à l’amélioration de l’habitat (modes de chauffage utilisant la biomasse ou la thermodynamique, installations solaires, ravalement de façades, rénovation de toiture).

l'ADEME (l’Agence de l'Environnement et de la Maîtrise de l'Energie) propose depuis le 1er janvier 2006 des aides pour les technologies propres et économes  sous la forme de crédit d'impôt. Ce dernier doit inciter à investir dans le matériel de chauffage solaire (chauffe eau solaire individuel, système solaire combiné, photovoltaïque et énergie bois). La subvention consiste en un crédit d'impôt de 50%, applicable au coût d'acquisition d'un équipement solaire, hors coût de main d'œuvre. Le plafond de ce crédit d'impôt est fixé à 8 000 euros pour une personne seule et à 16 000 euros pour un couple.
La mise en place du photovoltaïque permet de plus la création d'électricité non polluante, ce qui vous permettra de devenir un producteur d'électricité pour des besoins de faible ampleur et ainsi éviter les pertes au niveau des lignes électriques.

Pour plus de renseignements, consultez le site de l'ADEME  www.ademe.fr.